23.11.15

Fragments de mon discours amoureux

R. 36 :      J'appelle « Djanem » toutes mes angoisses : de même pour Dieu ; agenouillez-vous, et vous croirez. .

R. 37 :
 Premiers cours ; le volet contre la vigne, la naissance de l'amour. Corneille = « histoires de mecs ».  Arielle dans le sourire sur son lit. J'accepte de Djanem les doux reproches.

R. 38 :  la psychiatre passe dans mon dos, puis dénonce mon « horreur du sexe ». Si j'étais ainsi abordé par des femmes, à mon tour je multiplierais les objections. « Mettre une femme dans son lit en 20mn. » - injection – injonction redoutables.

R. 39 : La sagesse vient toujours trop tard. "Ceux qui ne veutlent pas comprendre". J'ai revu ma psychiatre sur un passage clouté. Leçon particulière en présence du mari de Djanem. Je voulais une infirmière. Ils se parlent l'un de l'autre, donc ils s'aiment.  Et moi je crois qu'il ne partira pas.

R. 40 :
Arielle et moi parlons peu. Ne creusons jamais trop loin.
Nils épie sa femme comme un Bartolo.
. Je m'indigne, tout enfant, de trouver de l'amour dans les chansons, ne reconnais pas l'amour dans un récit de forêt canadienne. .

R. 41 :
     Il n'y a que Djanem qui souffre. Emotion sexuelle vaut acte sexuel. Les très imparfaites poires à jus du bas de nos ventres.  Un jour les scientifiques trouveront un meilleur moyen de jouir à coup sûr.  Plus tu m'insultes et plus tu m'aimes : trop fort.


Aucun commentaire: