27.11.15

L'impro du vieux

Premièrement : mon papier peint, je l'envoie se faire encoller, ailleurs : il sera fixé au mur par des agrafes, et toc, et toc.
Deuxièmement : ma boulangère n'est pas fâchée de mes excentricités, elle n'a jamais cru que j'aurais dit du mal d'elle, et je peux retourner racheter mon pain chez elle, ouf ! Elle sera boulangère, je serai client, et tout ira pour le mieux, parce qu'ailleurs, c'est moins bon.
Ah ça fait du bien de voir les petites diffitrouducultés de la vie bricoleuse et sociales s'aplanir.
A part ça le monde entier va de travers, je n'aime pas les récupérations politiciennes, et je dois réveiller ma femme à treize heures.
A plus les jeunes !

Aucun commentaire: