26.5.16

Ca ne se fait pas

C'est vrai, ça ne se fait pas de se plainder comme ça. D'être épuisé pour avoir fait les courses à pied. Pas le 500m, juste les emplettes, pedibus cum jambis. Et ce n'était pas lourd : juste du papier-cul, deux paquets de soupe au potiron et un sachet de gruyère râpé si vous voulez le savoir. C'est l'âge, ma pauv'dam, vous savez, ce truc qui n'existe pas sauf dans la tête, "tant qu'on est jeune de coeur et qu'on ne se monte pas le bourrichon", c'est c'lààà ouiiii. Mal aux cuisses, mal à respirer, mal à se tenir droit, comme disent les Tamalous (tribu habitant au-delà du 60e parallèle. Pour tout le monde pareil. Ca doit vous consoler, non ? vous fermer la gueule pour le restant de vos jours. Il y en a de plus malheureux que vous. De plus malades que vous. Et si vous voyez quelqu'un de vraiment bien bien malade, dites-lui "Ne vous plaignez pas, y en a qui sont morts". Sûr qu'il va apprécier. Un peu d'optimisme allez hop pépé, vous n'allez pas faire chier le monde avec vos petits rhumatismes et votre cafard à deux balles, allez hop, hop ! JE NE M'APPELLE PAS pépé TAS DE  CONS EN BONNE SANTE JE VOUS EMMERDE ah, ça va déjà mieux


Aucun commentaire: