15.6.16

Salut tas de nazes


L'ARTISSE EST PRIE DE ME CONTACTER AU LIEU DE ME FOUTRE TROIS AVOCATS SUR LE DOS SANS CRIER GARE. MERCI, CE SERAIT ELEGANT. 


Salut tas de nazes, et sans la moindre originalité, quoique j'aie sans doute une origine alitée. Mes parents me conçurent un soir de deux janvier bien arrosé, car je ne vois pas comment ils auraient pu être autrement que bourrés, non qu'ils bussent à Outrance, mais parce que leur sensualité ne m'aura jamais paru très évidente. "Je me débrouille toute seule" disait élégamment ma mère, et mon père en faisait autant sans rien dire. Même que j'étais près de lui au lit et que je trouvais qu'il s'agitait drôlement. A 13 ans j'ai deviné, le pauvre aurait pu dire comme je ne sais plus quel humoriste "J'aurais une activité sexuelle assez forte, s'il n'y avait pas ma femme". Eh oui. Eh oui. Ca se passe comme ça chez MacDonald. Ou bien : Il se passe toujours quelque chose aux galeries Lafayette. Lequel n'était pas plus marquis qu'un Esquimau. Les pages du registre de sa naissance furent arrachées à son emplacement. Il s'est fait mettre par Washington, qui aimait bien les beaux garçons. Je suis mauvaise langue, mais Catherine Lara l'est encore plus que moi. Cela dit, Orlando me terrifie. Mon père s'appelait Orlando, soit Roland, et le frère de Dalida aussi. A part ça, de Roncevaux en avait une en corne d'éléphant. Elle est conservée à Bordeaux, dans la crypte de St-Seurin. Hi folks ! ça commence à devenir bien trop personnel, tout ça. 

Aucun commentaire: