27.3.16

Origines et platitudes

R. 69                            X

Djanem peut se moquer de moi tant qu'elle veut, seule à pouvoir le faire impunément, sans que je me formalise le moins du monde : amour, masochisme ou perversion ? Djanem, j'en suis persuadé, est tunisienne, au moins kroumire, et son grand-père harki, j'en jurerais. Lorsqu'elle était sur moi dans la prairie, à l'abri de nos deux portières ouvertes face à face, elle prenait l'aspect d'une vieille Marocaine, si souvent aperçue dans le souk de Tanger. Son père s'appelle Louis, sa mère France, ce qui est typique des populations allogènes qui veulent prouver leur extrême assimilation. Pourtant la photo de son père, qu'elle m'a montrée, fait voir un homme très jeune, noiraud, frisé, joufflu, cravaté, jovial, sympa. De style Tartarin, pourtant, bedaine en moins. Je pense à présent à des origines dravidiennes, pondichériennes. Sa mère est d'une blancheur de fine porcelaine créole.
R. 70
    Une fois, Djanem s'est enfuie à la Réunion  avec son fils : ma bien-aimée, par son père, contiendrait du sang noir?   J'aimerais connaître sa mère, qu'elle a faite enfin sa complice. Cette dernière lui a dit que c'était très compréhensible d'avoir trouvé un confident. Mais Djanem me désire, dit-elle : or, qu'est-ce qu'un désir qui se retient, tout exprès, de passer à l'acte ? Réponse : désir de femme... “J'aimerais entrer dans ta chambre » lui dis-je, « et me coucher près de toi pour m'endormir. Ne te dessèche pas pendant le week-end.” Le mari Nils le Légitime a lu aussi toute une série de courriels qu'elle n'avait pas songé à effacer. Une maladresse partout, une d'elle, une de moi. Elle a donc avoué qu'elle me connaît bien, que nous ne faisons que discuter devant le tableau de bord, et comme il n'en croit rien, me fait passer pour homosexuel - coucher avec son mari, jamais, cela me répugne.
    De même pour l'échange de couples. Elle qui souhaitait un homme, un vrai, pour la soutenir... Mais cela, je peux le faire aussi. Nous devrions bien inventer un abruti nommé B., qui enverrait des conneries  par courriel.A présent, Sidi Nils le Légitime a découvert ma véritable identité. Il dit à Djanem : « Tu as fait ton choix : la culture et la vieillesse ».

Aucun commentaire: