Articles

Affichage des articles du septembre, 2015

Racines ébauchées

Image

Cris et reniements

Image
- Va te faire enculer. - Qui a dit ça ? - C'est pas moi ! - Vos noms ! - On le dira pas ! - Livret scolaire ! - J'en ai pas ! - Donne ton sac ! - Lâche ça connard ! Terence fonce chez le Principal. - A cette heure-ci le Principal mange, monsieur Elliott. Un mois de congé. Bout du rouleau. Vous avez la sécurité de l'emploi. Prenez-le donc mon “emploi”. Je vous donne quinze jours, pas un de plus, pour supplier à genoux de retourner au chômage. Votre langâge, monsieur Elliott, votre comportement. Les parents ne sont pas contents du tout, du tout. Vous dites bite et couilles vous ne vous habillez pas comme il faut, trois fois la braguette ouverte monsieur Elliott trois fois il y a des choses qu'on ne fait pas qu'on ne dit pas devant les jeunes filles même si elles se branlent trois fois par jour – à cet âge fragile (“où l'on s'interroge sur son corps”, il connaît par coeur) – mais alors pourquoi donc se mettent-elles à rire ? - Vous connaissez mon sentiment à

Baise de Moncul, soldat

I'm going to tell you ce qui cloche dans mes lectures actuelles : la monotonie humaine. Nous aurons droit aux débuts difficiles de l'aîné de Gascogne qui va s'encanailler à Nancy, et qui retraînera ses housettes jusqu'à Bayonne. Et ran et vlan sur le casque, et chlouf la lance dans les vagins d'Agen, pas très bandant. Nous voici parmi les soldats de Louis XII. Qui vivaient sur l'habitant et ne se lavaient jamais. Ça devait bien puer des chausses tout ce troupiau. Le Blaise porte une tête de melon sous un melon à ganse tressée. Il vous juge et vous jauge avec méfiance, « ne me marche pas sur les pieds ou il pourrait t'en cuire. » Il mena ses hommes durement. Un reître. Qui écrit bien, sans qu'il soit nécessaire de traduire. Un Brantôme, en somme. Vont redéfiler nos Gü-ïses et nos François Ier, Second, Villers-Cotterêts et je ne sais quelles lois de Charles IX le Tubard. « Blaise revenait donc au pays en cet automne 152 », entre Marignan et Pavie. Cli

Gobry : Louis VI le Gros

Image
     Gobry rédige (ou fait rédiger) Louis VI le Gros, souverain du film les Visiteurs, mort en 1138. Ce sont de ces époques systématiquement négligées par les cours d'histoire, qui veulent à tout prix substituer les musulmans aux Français, et les bonnes femmes aux hommes. Certes, ces dernières et ces derniers jouèrent un rôle important, pas toujours occulte, et c'est bien une Italienne qui força l'empereur d'Allemagne à s'agenouiller dans la neige aux pieds du Pape. Certes encore, l'histoire n'est que celle des vainqueurs, et il n'est que de renverser la perspective pour bouleverser nos connaissances historiques. Certes enfin, l'histoire, science humaine et malléable, a toujours plus ou moins flatté ou servi les régimes en place, propagande morale et politique.    Elle est, en tout cas, tributaire d'une certaine tradition, attachée au pays précis où elle est enseignée. Nous n'allons pas ressusciter l'Histoire de France, où notre pays bra

Ni le jour ni l'heure

Image
62 05 09     Ni le jour ni l'heure de mentionner Simone Veil et Loubianka. D'abord parce que je mets les vrais noms sur les vraies personnes. A ne pas montrer à ma femme quand je serai mort. Mais alors tout sera pardonne. Ou  ne le sera pas ? Simone Veil fut aimée par une femme en un camp de Pologne. Mais que voulait dire "aimer" en de telles circonstances ? J'entends, physiquement . Avait-on encore les lubrifications nécessaires ? Loubianka m'aimait en me chevauchant. Je n'avais pas la longueur de bite nécessaire, son homme était une épée.  Séif al Islam. Rouquin berbère, ou normand ? J'ai revu ses photos : la morphologie d'un roux. La rousseur s'atténue, disparaît avec l'âge.     Certainement très sympa, du moins après boire. Aurait constitué un excellent ami. Mais j'ai baisé sa femme. N'a plus pu me blairer. "Je vais le déboîter" disait-il de moi. Mais sans jamais chercher à me nuire. Ces mots trouvent encore leur place