Articles

Affichage des articles du novembre, 2015

Liste funèbre et funéraire

Image
LISTE DES RUBRIQUES DE MORS, MORTIS à partir de la lettre D DE PROFUNDIS DEUIL DISPARUS DON DE SON CORPS ECARTELEMENT F EFFUSIONS EMBAUMEMENT ENFANTS ENFER ENFERS ENFEU ENTERREMENT EPIDEMIE EPITAPHE EUPHEMISMES EUTHANASIE EXTREME - ONCTION FAUCHEUSE FLEURS ET COURONNES FOSSE COMMUNE FOSSOYEUR FUNERAILLES FUNERARIUM FUSILLER GUILLOTINE HERITAGE HYPOGEES INCINERATION INHUMATION INJECTION LETALE KADDISCH KOUBBA JUBILE LAPIDATION LARMES LIMBES LINCEUL LYNCHAGE MACABRE MACCHABEE MARIAGE AVEC UN MORT MAUSOLEE MEURTRE MILLE MORCEAUX MONUMENTS AUX MORTS MORGUE MOMIE MORT AU CHAMP D'HONNEUR MORTALITE NEANT NECROMANCIE NECROPHILIE NECROPOLE OBITUAIRE PARADIS PARRICIDE PEINE DE MORT PENDAISON PLEUREUSES POLLUTION POMPES FUNEBRES PROFANATION PSYCHOPOMPE PURGATOIRE REPAS DE FUNERAILLES RESURRECTION RIP ROUE SALUT SARCOPHAGE SEPULCRE SQUELETTE SUAIRE SUICIDE SUPPLICES TERRE THANATOPRAXIE TOMBES TRIOMPHE DE LA MORT TUEUR TUMULUS TURBE URNE VANITES VENDETTA WILDE ZIGOUILLER XXX 62 11 30 XXX

Comme ça en passant

Image
Seigneur accorde-moi juste un vers, une expression qui puisse 'm'immortaliser, “les moutons de Panurge”, “l'œil du maître” :  car ce n'est que par là que l'homme survit, juste un fragment de phrase. Il ne me reste plus le temps que d'inventer, de découvrir, une simple formule qui me rappellerait,. A présent l'écriture me fait ressentir. Prenez leçon de moi, écrivains ratés.     62 11 19     .D'autres qui découvraient l'existence d'Aix-en-Provence, ou du Puy-en-Velay – sauf une : “Ah oui ! J'y suis allée en vacances !”Alors Jeanne d'Arc, cette foutaise... 62 11 22     Il nous en vient d'ailleurs tant d'autres (« Tu te sers, Viêt”, à un copain de Saïgon, dont la sœur (pourquoi pas) répétait « moi j'écarte et tu enfonces” - volontiers ma foi : il s'agissait  de forcer entre deux mâchoires de pince les deux plaques d'un sous-verre...)

L'impro du vieux

Image
Premièrement : mon papier peint, je l'envoie se faire encoller, ailleurs : il sera fixé au mur par des agrafes, et toc, et toc. Deuxièmement : ma boulangère n'est pas fâchée de mes excentricités, elle n'a jamais cru que j'aurais dit du mal d'elle, et je peux retourner racheter mon pain chez elle, ouf ! Elle sera boulangère, je serai client, et tout ira pour le mieux, parce qu'ailleurs, c'est moins bon. Ah ça fait du bien de voir les petites diffitrouducultés de la vie bricoleuse et sociales s'aplanir. A part ça le monde entier va de travers, je n'aime pas les récupérations politiciennes, et je dois réveiller ma femme à treize heures. A plus les jeunes !

Erasme, fin

Image
Jérôme encense, après Paul, la chasteté, la continence, crachant sur le corps – que comprenaient-ils donc au christianisme ces chrétiens, et à l'incarnation du Messie? Tu trouveras plus de bons pilotes que de bons princes, plus de bons médecins que de bons évêques. D'ailleurs ce fait n'est point à la honte de l'ordre, mais à la louange de ceux qui se sont le plus distingués dans l'ordre le plus distingué. Mais l'homme est jugé ici à ses actes, à son efficacité. Non pas à ses virtualités. Chapitre ou division XVI : Je t'en prie, pourquoi les théologiens, si toutefois il en est qui soient choqués, se choquent-ils plus que les rois, les grands, les magistrats, les évêques, les cardinaux et les souverains pontifes ? - c'est que plus tu t'approches de Dieu, plus tu dois être humble.     Il dit encore, Erasme : Plus encore que les commerçants, les maris, les femmes, les jurisconsultes, les poètes (car la Folie n'a omis aucune catégorie de mortels), si

Fragments de mon discours amoureux

Image
R. 36 :      J'appelle « Djanem » toutes mes angoisses : de même pour Dieu ; agenouillez-vous, et vous croirez. . R. 37 :  Premiers cours ; le volet contre la vigne, la naissance de l'amour. Corneille = « histoires de mecs ».  Arielle dans le sourire sur son lit. J'accepte de Djanem les doux reproches. R. 38 :  la psychiatre passe dans mon dos, puis dénonce mon « horreur du sexe ». Si j'étais ainsi abordé par des femmes, à mon tour je multiplierais les objections. « Mettre une femme dans son lit en 20mn. » - injection – injonction redoutables. R. 39 : La sagesse vient toujours trop tard. "Ceux qui ne veutlent pas comprendre". J'ai revu ma psychiatre sur un passage clouté. Leçon particulière en présence du mari de Djanem. Je voulais une infirmière. Ils se parlent l'un de l'autre, donc ils s'aiment.  Et moi je crois qu'il ne partira pas. R. 40 : Arielle et moi parlons peu. Ne creusons jamais trop loin. Nils épie sa femme comme un Bartolo. . J

J'ai rêvé cette nuit-même... (air connu)

Image
62 03 07     Me suis aventuré en Algérie. Occupe une chambre minable, hôtel minable. Deux serveuses, une blonde et une brune, très aimables, parlant français sans accent. Un meurtre s'est produit dans la chambre d'à côté. Mais elle a été fréquentée, piétinée, des sandales y ont été abandonnées. On la mure, et je baise plus ou moins la plus blanche de peau alors qu'elle "refusait" un garçon blond dans la rue. "Chaque fois que j'en vois un beau, il faut qu'un homme le repère avant moi. Tu es intéressé ?" Je feins de l'être, car je me suis répandu en admiration. Un enquêteur vient pour le meurtre, tout est à nouveau bien ouvert.     C'est Raspail. Je me mets dans son axe pour qu'il me voie et me reconnaisse. L'affaire sera traitée négligemment. Sur le route j'essaye d'envoyer un texto à mes parents : "Suis en Algérie, ça n'est pas trop cher" mais il faut diriger l'appareil vers un point d'eau, dans le cr

France et Pologne après la guerre

Image
Après la guerre en effet, il n'y a qu'une opinion, comme après toute période de décolonisation. Sauf en France, mon général, où les partis se sont petitement reconstitués, avec leur petite soupe dans leur petite cuisine.     Et Staline : Je peux vous exposer pourquoi la situation du gouvernement polonais de Londres a baissé. Celui de Mikhaïlovitch je suppose. La chance de la France fut d'accepter le retour du général de Gaulle, sans qu'un puissant voisin ait eu l'idée de lui proposer, puis de lui imposer une autre solution, où sa souveraineté eût été remise en cause ; c'est ce qui lui est arrivé sous l'Occupation avec Laval, mais en 1944 c'est la Pologne qui se trouve dans la situation de la France pendant la guerre : deux gouvernements, deux légitimité. La population polonaise voyait l'Armée Rouge poursuit en substance Staline s'avancer, battre les Allemands, remporter des victoires. Les Polonais n'avaient presque pas de contacts avec Londr

L'escalier au plastique

Image

Flirt avec l'immonde

Image
HARDT KOHN-LILIOM 4 Avenue Victoria 33700 MERIGNAC     à Monsieur N. T. aux bons soins des     EDITIONS BLANCHE 4 rue Caroline 75017 PARIS                    Mérignac le 13 août 2049         Monsieur,     Votre livre "Jusqu'où va-t-on se vautrer" a provoqué chez moi des réactions allant de la réprobation la plus viscérale aux enthousiasmes les plus jubilatoires. Impossible de rester indifférent...     Je me permets de vous envoyer cet opuscule commis par mes soins, n'exigeant de vous ni appréciation ni réponse. Vous ferez "comme vous le sentirez". Cela s'appelle  Ce Macchabée disait, largement antérieur au "Caviar sur les méninges".         Ne le renvoyez pas : jetez-le, ou faites passer.     Bonne lecture, et bien à vous de tout coeur.                                     H. K. L.

Petite pente

Image

Le couvreur en short

Image

Transmettre Baudelaire

Image
Les Fleurs du mal, mon dernier livre de prof : ce qui s'appelle terminer en beauté. Mais une de mes consœur, à Beulac, avait fait étudier le Grand Charles toute l'année - «Notre chère collègue se prend pour un professeur de fac ! » dixit l'inspecteur – et pourquoi pas ? Elle en a cependant écœuré toute une classe. Les Nuits de Musset ; un garçon, à mi-voix : « Que c'est beau ! » - j'ai bien dit un garçon ; l'un de mes (véritables) triomphes. Mme Bovary. Les Illusions perdues. Pierre et Jean de Maupassant : lourdingue. Un recueil de nouvelles (La petite Roques). Tristan et Yseut, trop modulé pour mes troisièmes ; ils reprenaient à mi-voix mes intonations, avec gêne et dégoût. Moi je la trouvais très bien, mon intonation. Tout le monde peut se tromper. Les Ethiopiques de Senghor, découverte et répugnance – trop sensuel, mais la fille Démonacci adorait. La Chute de Camus. Les Châtiments de Hugo. Electre de Giraudoux. Oral du bac, la connerie des collègues

Moto et Terre de Feu

Image
51 11 04     Mais le voyage n'est pas terminé. Ce qu'il y a d'étrange et d'avantageux, c'est que chaque point de chute en évoque un autre  : il avait parcouru, sur sa vieille Stiga Monark, les côtes atlantiques de la Terre de Feu. Les tavernes là-bas sont souvent bariolées de jaune, rouge, vert. Sur les murs sont épinglées des cartes, côté Rio Grande ; y figurent des îles pas plus étendues qu'un rocher...  Pourtant, que je sache, il n'existe pas de telles îles dans ce secteur. Un grand Argentin truculent à collier de barbe s'adresse à la cantonade, dans ce mélange atroce de français et d'espagnol que les grammairiens là-bas appellent le franyol ; quelque chose d'analogue au franglais...     L'assistance lui témoigne une grande considération, mais notre personnage devient soupçonneux : tous ces sourires  ne cachent-ils pas un vaste foutage de gueule ? "Virez-moi tout ça !" Et sous mes yeux ébahis, le patron et ses aides flanquent

Anticipation, musique, dépit

Image
 06 28     Le milieu enseignant m'aura indélébilement marqué. C'est une profession disparue, dotn l'existence de nos jours suscite la stupéfaction : qu'on ait pu ainsi enfermer les enfants dans des salles de classe, afin de les « socialiser « , relevait d'un pur contresens : rien ne ressemble moins à une société qu'une salle de classe. Les enseignants de plus se vexaient pour un rien. Mon père, ce héros, se voyait tout déstabilisé par une simple remarque d'un nommé Vincent, quatorze ans. Il s'était assis sur une banquette de skaï rouge, grommelant, attendant en vain des excuses : mais ledit Vincent n'est jamais venu. Mon père ne m'avait fourni que des explications confuses : il me parlait de la signification de free, en anglais. Il n'enseignait pourtant pas cette langue ; les rudiments qu'il en possédait, il les avait acquis en prison, juste après ma naissance.     Puis il s'est tu. Derrière lui, au-dessus de la banquette, la cloison

Le chien flou

Image

Une grosse bouchée de Maïmonide

Image
Ainsi donc, Léo Strauss, après m'avoir fait chier des pages durant-dupont, voilà que tu me lâches, que tu disparais parmi des références évanouies, alors que je me suis maintes fois battu les flancs à extraire la moindre pensée claire de ton sac de boue ? Ce que je voulais moi, c'était un "Maïmonide" dans la collection "Grands Penseurs". Tu dis que Maïmonide n'est pas pour le dernier des cons mais pour l'élite, qu'il cache soigneusement, ésotériquement, sa doctrine, et que, pour cela, nous devons comprendre le contraire de ce qu'il nous dit ? Ne peut-on faire alors dire à qui l'on veut n'importe quoi, sous de telles fumées sémantiques ? Ou bien ne suis-je qu'un éternel apprenti dans le pilpoul ? l'exégèse ? le sentiment de judéité ? La connaissance de Dieu, qui reste insondable fut-ce au milieu de ses qualités, de ses "attributs" ? Pourquoi nous sommes-nous échinés? ...sommes-nous des échidnés ? C'e

Le braque

Image

La pine droite (Sétatul)

Image