Articles

Affichage des articles du avril, 2018

ROSWITA

C O L L I G N O N R O S W I T H A É ditions du Tiroir Moi. Roswitha. Murée dans mon passé. 68 ans. Condamnée. Certains de mes papiers portent mon nom : Stiers. Il n’est pas trop tard pour régler mes comptes. Je ne me suis fixé aucun but. Toute ma vie derrière moi. J’ai agi aussi absurdement dans mon ménage qu’Alexandre sur ses champs de bataille. (Ce débat ne m’intéresse plus). Veuve. Domicile Blumgasse 40, WIEN, 1 er étage. La fenêtre de la cuisine donne droit sur la Brigitenauer qui mène au Pont du Nord, qui mène à Prague. La pièce éblouissante tremble au niveau des quatre voies de circulation surélevées. J’aime ce grondement continu. Ma circulation est parfaite. Je ne peux me défaire d’aucun souvenir. Leur valeur marchande est nulle. Au mur, une carte des capitales européennes où se fixent les reproductions en plastique des divers monument : j’ai co

NOX PERPETUA DEVELOPPEMENTS 02

Image
COLLIGNON NOX PERPETUA DÉVELOPPEMENTS 02 51 11 04 Je suis dans une taverne typique et coloriée (jaune-rouge-vert) de la Terre de Feu. Une carte au mur en montre une partie, ainsi qu'une petite île, dans l'Atlantique, que l'on me désigne. Un Argentin truculent, à collier de barbe, nous parle dans un mélange d'espagnol et de français. Il possède un grand prestige, au point de faire mettre à la porte par le patron une grande partie des assistants, qui ont trop bu et mènent grand tapage. Il ne veut plus parler qu'à moi, à qui il évoque ses femmes successives, plus viragos et caricaturales les unes que les autres. Nous arrêtons de parler de cela au milieu des éclats de rire. Il recherche mon amitié. 51 11 08 Les vidéos sont nulles, prises à travers la vitre, de magnifiques oiseaux se retrouvent pris dans un cadre de portière. Arielle n'aurait pas aimé cela. Parvenir en Patagonie pour 51 11 15 M