Articles

Affichage des articles du février, 2018

Khyrs et Tzaghirs

Image
C O L L I G N O N C h r on i q u e s Éditions du Tiroir Semper clausus   KHYRS ET TZAGHÎR 1. La stèle Ici le fleuve Kdôh entaille la falaise. Six cents doghs de dénivelé. Au sommet, la ligne des arbres – en bas, la trouée du rapide et son ravage de troncs. L’eau fume jusqu’aux premières savanes sous la pente : c’est là, au bout de la dernière piste, que se devine sous les herbes la stèle d’Alloum-Khéfi.  L'éveil, tableau d'AnneJalevski contacter colber1@free.fr « Lis ce qui est écrit ! - Comment serait-ce possible, ô Badjar, à celui que tu as privé de la vue ? - C’est juste.Qu’on l’achève. Un esclave pousse le Blanc, qui tombe à quatre pattes et reçoit sur la nuque le froid tranchant du ssûtak ; un autre entraîne le corps et la tête hors de la piste, à portée de hyènes. « Blanc, lis-nous le texte de la stèle. - De la dixième année de

Ben rien

Image
Je vous avais bien dit qu'il n'y avait rien.Tenez,une image à l'envers. C'est dans mon petit chalet zambois. 
Image
C O L L I G N O N L E   J O U R  D E  N O T R E   M O R T R é c i t É ditions du Tiroir Semper clausus Argh, virgule, chienne, salope, virgule, tu la sens ma grosse queue, (« écarte un peu les jambes que je pêche au large »), rhâ, bourre-moi le con, je n’aime que toi, grosse truie, virgule, (« retiens-toi de péter » fermez-moi les guillemets, je vais partir, je pars, je t’aimerai toute ma vie. Point. Je t’aime, Heinrich. Je t’aime, Betty. - On se dit des bêtises. - Je me sens ridicule. - On fait des bruits de bouche, on fait des bruits de cul. » Heinrich ajoute « en amour, tu abdiques ; tu fermes les yeux, tu bourres et tu jouis. Tu es banale. - Et arrête de me demander si j’ai mal. Je n’ai pas mal. - Ces propos de cul m’éc œ urent. - Moi je t’aime, Heinrich. « Tu ne t’appellerais plus Heinrich. Tu chercherais à me séduire. Je serais à une table de café avec des jonquilles dans un vase