Articles

Affichage des articles du novembre, 2021

LE JEU DES PARALLELES

Image
  C OLLIGNON   LE JEU DES PARALLÈLES NOSTALGIE « …qui devait s'affiner, filer à l'infini, vanish and disappear, Mylitsa, « l'un l'autre » « l'un pour l'autre », « je t'aime » en salade, tout ce paquet de lettres où nous ne cherch ons plus rien. Quel somptueux mariage Mylitsa, extrasmart assistance, les Prest, les Ha mp érus, Vautour, Volov de Berwitt, et tous les enfants. Cortège, lange Wagen, lents éclairs glissants sur les chromes, carillons, moteurs et trompes rugissants, caravanes enrubannées (poignées de portes, ailes et antennes garnies de ces petits papillons de tulle que huit jours de vapeurs d'essence suffisent à transformer en petits tampax endeuillés. F emmes, filles et garçons d’honneur porte-traîne, enfants de chœur, disposez bien les drapés sur la pelouse en tran s parence se d evine la vasque et le cygne. Souriez. Nous fûmes à notre tour rubiconds et bovariques, jusqu'à quatre heures on mange

ITINERRANCES 2

  I T I N E R R A N C E S 2062 C OLLIGNON  ITINER RA NCES SORE 58 08 07 Ici le vide. Vide des esprits, vide des sourires, vide de l'accueil, vide du convenu, du discours de trottoir et de comptoir, les affirmations péremptoires de l'un et les histoires de cul de l'autre, arrachant le rire à s'écorcher le gésier. Certains s'en contentent. Pendant ce temps Hannah dresse en bout de table son masque maladif de momie samoyède, et décline, décline, décline. Je ne dois même pas songer à rejoindre Ufsha si l'occasion s'en présente, encaquée dans ses préjugés d'un autre âge. Ici, du plus loin que je m'en souvienne, je me suis ennuyé à mourir, malgré tous mes efforts. Dans le sentier, mon bouquin sur le coude, j'ai admiré l'aube et l'aurore entre les pins, rien de bien nouveau, rien de bourguignon, ni même de gersois. Bref je gâche tout. Cependant Corentin fait des tours sur son tracteur. Elle et lui se retrouvent impotents, par