Articles

Affichage des articles du septembre, 2018

Blattes, Blattes (R)

Image
C O L L I G N O N B L A T T E S , B L A T T E S I Regarde-les, mon âme ; ils sont vraiment affreux - Baudelaire – Les aveugles a) Détail de la reptation, dans les angles, le long des plinthes. b) Le couple effaré, serré l'un contre l'autre, musique de Schubert. c) Vision élargie à l'ensemble de la cuisine et de la boucherie de Fort-St-Jacques II L'héritage a) Ils lisent, effarés,le document descriptif b) L'obligation de résidence alla Ponzia c) Ils prennent possession des lieux en se déplaçant, toujours l'un contre l'autre – musique III Les lieux a) Les aubergistes, sur leurs talons, expliquant. b) Montée de l'escalier, les douches, les chambres merdiques c) Le puits des miliciens, retour aux blattes Tout être qui se sent persécuté est réellement persécuté MONTHERLANT Le ca

Auf Reise nach Belgien, Le voyage en Belgique (en français)

Image
C O L L I G N O N  A U F   R E I S E   N A C H   B E L G I E N LE    VOYAGE     EN     BELGIQUE Auteurs  de Merde COLLIGNON     J’écris couché sur un chemin. Je suppose que c’est interdit BERGERAC – ARGENTON -     sur – CREUSE D’abord la voix de mon Père. Il est curieux de retrouver ainsi la voix de son père, dans cette allée de St-Florent-le-Jeune. Sa voix. Je ne la reconnais pas (sauf à certaines inflexions) (rauques). Je reconnais aussi ces scrupules d’instituteur, qui détache les syllabes, qui estime indispensable de lire à haute voix un « mode d’emploi » en tête de bande magnétique. Un enfant comprendrait cela en cinq minutes. La voix restitue toute une ambiance. Je par-le dis-tinc-te-ment devant le micro. Il s’est modelé sur la prononciation de « L’allemand sans peine ». Il refuse toute connaissance, même élémentaire, de la langue britannique. « Start » prononcé « star » « Rewind » prononcé « revinnd ». Je conserve ce document. Plus loin : Mon père a cru tout effacer mais l’on

L'Anti-Casanova

Image
BERNARD    C   O   L   L   I   G   N   O   N (FIER-CLOPORTE) L ' A   N   T   I  - C   A   S   A   N   O   V   A                    collection des auteurs de merde         Longtemps j'ai détesté les femmes. Je ne me couchais pas de bonne heure, et je lançais de longs jets de sperme entre les draps en maudissant père et mère. Les femmes fuyaient toutes à mon approche. Tout le contraire des plats froids de Philippe S., qui les tombe toutes, et sarcastise sur leur « chiennerie » et leurs « collages » ; pas question pour moi de cracher dans la soupe, vu que j'en ai eu si peu. Je traiterai donc de ce que je ne connais pas, ou si peu.     Quant aux rabâchages sur l'infériorité, la supériorité ou non de la couille sur l'ovaire ou vice versa, de leur égalité, complémentarité ou autres ; sur la question de savoir si la femme occupe bien dans la vie sociale ou professionnelle la place qu'elle mérite ; sur l'emploi, les salaires, les responsabilités administratives, di

LE SINGE VERT: 22 Dissertations plus une

LE SINGE VERT: 22 Dissertations plus une : C O L L I G N ON     VINGT-QUATRE DISSERTATIONS                         plus une sur les moyens révolutionnaires de reconsidérer la véritab...

Adieu toutes les femmes ("Mivath et le maçon")

Image
C O L L I G N O N A d i e u     t o u t e s     l e s     f e m m e s (Mivath et le maçon)     Lorsqu'il revient du travail, tous prennent leurs distances. C'est salissant un maçon. Le bob sur son crâne n'est plus qu'un bloc de yaourt. Il tient les bras loin du corps, se gratte sans conviction les pieds au paillasson. Prénom : Georges. Des cheveux noirs en frange sur le front, une fine moustache érotique. Taille : assez petit. Pas seulement maçon, mais à toutes mains : finitions (plâtres, carrelages ; branchements, raccords de mortier). Il peint aussi sur toile, sur les murs, des marines qui arrondissent les fins de mois. Radio X-Y lui propose, en haut de la pente, un coulage de semelle : une plaque de 10 sur 10 pour supporter, pour isoler du sol une construction métallique.         Parmi les défilants, Georges voit : - un curé en veston - un imam sunnite - un imam chiite - un rabbin, un pasteur - une Portugaise sans accent, beau cul - un Italie

22 Dissertations plus une

C O L L I G N ON     VINGT-QUATRE DISSERTATIONS                         plus une sur les moyens révolutionnaires de reconsidérer la véritable MISSION    CULTURELLE    INTERNATIONALE    DE   LA    F R A N C E É d i t i on s     d u       T  I  R  O  I  R  Semper clausus                                      Dans les années 2030, en retard déjà sur le bouleversement des mentalités, nous écrivions ce qui suit :     « Toute vocation pédagogique est d’ordre sexuel. Mais si vous éprouvez la moindre velléité de tentation de passage à l’acte, vous n’êtes pas faits pour cette fonction, vous y êtes même diamétralement opposés. Fuyez vite, loin, à tout jamais. Nous ne parlons pas des femmes, dont le contact physique, n’en déplaise aux effarouchés ridicules,  n’a jamais fait grand mal ni aux garçons, ni encore moins aux filles. C’est aux hommes que nous nous adressons, qui forment la quasi-totalité de ce genre de malades : messieurs, s’il vous est arrivé de glisser dans cette fosse à merde, sachez

CITATIONS 07

Image
BERNARD COLLIGNON 1995 A 2445   TABLEAU D'ANNE JALEVSKI PEINTRESSE INCONNUE 1995. Mais il arrive aussi que, pendant la veille, le pouvoir du rêve s'empare de nous avec la même violence, nous saisit et nous maîtrise ; et notre volonté n'a pas assez de force pour lui résister, et il semble que tout le tissu de notre existence se défasse, et qu'avec les mêmes fils nos espérances en tissent un autre plus brillant et plus étrange. Gabriele d'ANNUNZIO Le Feu – II – L'Empire du silence – Trad. G. Hérelle. 1996. Il pensait à une goutte de ce sang qui circulait à travers cette substance limitée par les contours communs et pourtant incommensurable comme l'univers. Il lui sembla qu'il n'y avait au monde qu'un seul temple : le corps humain. id. ibid. 1997. Il y a dans chaque gare Des gens qui croient au départ. Il y a dans chaque port Des gens mun